Wang Yi : La coopération entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie sur les sous-marins à propulsion nucléaire porte une atteinte quintuple à la région
2021/09/29

Le 29 septembre 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'est entretenu par téléphone respectivement avec les Ministres des Affaires étrangères de la Malaisie et du Brunéi Darussalam. Les trois Ministres des Affaires étrangères ont échangé des points de vue sur le partenariat trilatéral en matière de sécurité (AUKUS) noué entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie et leur plan de mener une coopération sur les sous-marins à propulsion nucléaire, et ont exprimé de graves préoccupations à ces égards. Wang Yi a indiqué que l'AUKUS porterait une atteinte quintuple à la région.

Premièrement, susciter le risque de prolifération nucléaire. Selon le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), les États non dotés d'armes nucléaires ne peuvent qu'utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques en vertu des conditions de garanties et de surveillance. Quant aux sous-marins à propulsion nucléaire au service militaire, ils utilisent comme combustible de l'uranium hautement enrichi, une matière nucléaire qui peut être directement utilisée pour fabriquer des armes nucléaires, alors que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ne peut pas mener une surveillance de façon efficace et instantanée sur les sous-marins à propulsion nucléaire. Les États-Unis imposent des sanctions unilatérales sur d'autres pays qui développent des technologies de l'uranium enrichi tout en accordant un privilège à l'Australie, ce qui suscitera certainement des risques de prolifération de technologies et de matières nucléaires et défiera le système de non-prolifération international.

Deuxièmement, inciter à une nouvelle course aux armements. Les sous-marins à propulsion nucléaire relèvent de la force de sécurité stratégique et portent la capacité de transporter des armes nucléaires. Cet acte de l'Australie brisera l'équilibre stratégique régional, rendant vaines ses promesses faites quand elle a signé le Traité sur la zone dénucléarisée du Pacifique Sud, et posant un défi réel aux pays de la région. On ne peut pas écarter la possibilité que les autres pays marchent dans son sillage pour procéder à une nouvelle course aux armements ou même franchir le seuil nucléaire.

Troisièmement, nuire à la prospérité et à la stabilité régionales. Grâce aux efforts conjoints de la Chine, des pays de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) et d'autres pays de la région pendant de nombreuses années, cette région est devenue la zone la plus dynamique avec la plus forte croissance du monde. Cette situation durement acquise doit être chérie davantage. Néanmoins, en lançant l'AUKUS, les pays concernés s'obstinent à créer une tension régionale, ce qui a assombri la paix, la stabilité et le développement de la région.

Quatrièmement, saper la construction d'une zone dénucléarisée en Asie du Sud-Est. Le Traité sur la zone exempte d'armes nucléaires de l'Asie du Sud-Est reflète la volonté commune des peuples des pays en Asie du Sud-Est et doit être compris et respecté par les autres pays. La Chine est le premier des cinq États dotés d'armes nucléaires à annoncer le soutien au Traité sur la zone exempte d'armes nucléaires de l'Asie du Sud-Est et à annoncer la volonté de signer un protocole à cet effet, tandis que les États-Unis et le Royaume-Uni ont tenté, sous divers prétextes, de transférer des technologies nucléaires militaires à la région et de fournir de l'uranium hautement enrichi, une matière nucléaire, ce qui va à l'encontre des efforts des pays de l'ASEAN visant à créer une zone dénucléarisée.

Cinquièmement, provoquer la recrudescence de la mentalité de la guerre froide. L'AUKUS est la continuation du Quad qui regroupe les États-Unis, le Japon, l'Australie et l'Inde, les deux mécanismes suivant et servant la « stratégie Indo-Pacifique » dirigée par les États-Unis. Ils tentent par-là de faire table rase de ce qui existe, d'inciter à la confrontation et d'engager le jeu à somme nulle géopolitique dans la région. Ces actes vont à l'encontre de la tendance de l'époque. Il s'agit de la résurrection de la mentalité de la guerre froide. Les pays de la région et la communauté internationale doivent y prendre garde et résister.

EMBASSY OF THE PEOPLE'S REPUBLIC OF CHINA IN SWITZERLAND ALL RIGHTS RESERVED

http://www.china-embassy.ch