Page d'accueil > A la Une
Réponses du Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères de Chine relatives aux nouvelles mesures aux voyageurs désirant se rendre en Chine
2020/11/11

Lors de la conférence de presse du Ministère des Affaires Etrangères de Chine, tenue le 06 novembre, un journaliste de Beijing Daily a posé les questions suivantes:

J'ai trois questions sur la prévention et le contrôle de la COVID-19. Premièrement, les missions diplomatiques et consulaires de Chine à l'étranger ont récemment publié un avis selon lequel les dispositions contre la COVID-19 ont été renforcées vis-à-vis des personnes venant en Chine par avion. Quelles en sont les considérations ? Deuxièmement, parmi les diverses mesures adoptées récemment pour prévenir les cas importés, celle la plus suivie devrait être l'attestation de deux résultats négatifs, respectivement d'un test d'acide nucléique et d'un test sérologique d'anticorps IgM. Quelles sont les considérations spécifiques à cet égard ? Troisièmement, en plus de l'attestation, le public suit également de près l'exigence selon laquelle les passagers à destination de la Chine doivent subir de nouveau le test d'acide nucléique et le test sérologique d'anticorps IgM lorsqu'ils transitent par un pays tiers. Quelles sont les principales considérations en la matière ?

 

Porte-parole : Concernant votre première question, la Chine fait face à un risque plus sévère des cas importés à mesure que la situation de la COVID-19 à l'étranger s'est davantage détériorée récemment. En octobre, le nombre de cas importés en Chine a augmenté d'environ 45% par rapport à septembre pour atteindre 515. Dans le même temps, des foyers locaux de la COVID-19 ont également surgi dans quelques endroits en Chine. Dans ces circonstances, en nous inspirant des autres pays, nous avons renforcé davantage les mesures de prévention et de contrôle pré-départ contre la COVID-19 vis-à-vis des personnes arrivant en Chine. Ces mesures permettent non seulement de consolider les résultats antiépidémiques durement acquis par la Chine, mais aussi de diminuer au maximum le risque d'infection croisée parmi les passagers à destination de la Chine durant leur voyage, de manière à protéger la sécurité sanitaire de chacun.

En ce qui concerne votre deuxième question, la demande d'un test d'acide nucléique avant l'embarquement pour les voyageurs à destination de la Chine a joué, depuis sa mise en œuvre, un rôle essentiel dans la prévention des cas importés. Cependant, aucune méthode de dépistage existante ne permet d'obtenir des résultats 100% sûrs. Selon les avis des services spécialisés compétents, le test sérologique d'anticorps IgM présente des résultats stables et permet, en étant combiné avec le test d'acide nucléique, d'améliorer considérablement la précision du dépistage de la COVID-19. Par conséquent, nous avons ajouté l'obligation du test sérologique d'anticorps IgM. À en juger par les essais précédents dans certains pays, cette mesure s'avère bien effective. À notre connaissance, certains pays ont déjà adopté des mesures similaires.

Quant à votre troisième question, comme je l'ai dit plus tôt, la situation actuelle de l'épidémie à l'étranger est très grave, et chaque fois qu'un passager à destination de la Chine fait une escale de plus, son risque d'infection augmente. Parmi les cas importés que nous connaissons, un grand nombre d'entre eux avaient subi des tests d'acide nucléique avant de voyager, mais ont contracté la COVID-19 plus tard, ce qui représente près de la moitié des cas importés. Par conséquent, un test supplémentaire aux endroits de transit est nécessaire pour la prévention et le contrôle de l'épidémie. D'ailleurs, nous conseillons à ceux ayant la nécessité de faire des voyages transnationaux de planifier leur itinéraire de manière raisonnable et de choisir des vols directs autant que possible afin de réduire les risques d'infection croisée pendant les transits.

Suggest To A Friend:   
Print