Discours de S.E.M. ZHAI Jun, Ambassadeur de Chine en France, à l'occasion de l'inauguration du forum "Le Port de Fos et les Nouvelles routes de la soie »

(Le 31 mai 2018)

M. le Premier ministre, Cher Jean-Pierre RAFFARIN,

M. le Maire de Marseille,

M. le Président du Conseil de surveillance du GPMM,

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de retrouver Marseille, à l’occasion de ce forum sur “Le Port de Fos et les Nouvelles routes de la soie ». Tout d’abord, permettez-moi de saluer chaleureusement mon vieil ami Jean-Pierre RAFFARIN et de le remercier du fond du cœur pour ses précieux efforts depuis plusieurs années pour la diffusion, dans toutes les couches de la société française, de l’initiative des NRS et pour l’évocation des coopérations bilatérales que son cadre permet.

Marseille est l’une des portes d’entrée de la France sur le monde. C’est aussi le carrefour culturel de l’Europe, de l’Asie, de l’Afrique, connu depuis toujours pour sa tolérance, sa diversité et sa vitalité. C’est par Marseille qu’il y a un siècle, Zhou Enlai et Deng Xiaoping sont arrivés en France et qu’ils ont approfondi leur connaissance du monde pour finalement modifier le destin de la Chine. Le fait qu’aujourd’hui, Marseille et son port soutiennent les NRS avec la même ouverture d’esprit et la même vision stratégique est un symbole fort.

Le Président XI Jinping a dit : « L’initiative des NRS est certes chinoise mais les opportunités qu’elle draine et ses bienfaits appartiennent au monde entier. » De fait, cette initiative est née il y a maintenant 5 ans et depuis, la Chine y a investi plus de 60 milliards d’USD. Elle a construit 75 zones de coopération économique hors de ses frontières et créé plus de 200 000 emplois dans les pays partenaires. Plus de 7 500 convois ferroviaires ont circulé entre l’Europe et la Chine, raccordant ainsi 35 villes chinoises à 34 villes de 12 pays européens, contribuant comme jamais auparavant à resserrer les liens commerciaux entre la Chine et l’Europe.

Le multilatéralisme et le libre-échange ont donné au monde une longue période de paix et de prospérité. Mais hélas, de nos jours, l’unilatéralisme, l’égocentrisme et le protectionnisme représentent des défis croissants auxquels nous devons tous faire face quotidiennement. Notre souhait est que les NRS puissent apporter des bénéfices tangibles aux pays concernés et apporter une réponse et des solutions pour la gouvernance mondiale qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins.

En effet, nous pensons que les NRS doivent être les routes du dialogue et de la co-construction.

Il y a plus de 1 000 ans, ce sont les caravanes de marchands et les navires de commerces qui, sur l’ancienne route de la soie, faisaient progresser le dialogue des cultures et le brassage des populations. Or, c’est précisément le même esprit qui anime aujourd’hui les NRS. Chacun des acteurs est un membre de la communauté internationale, égal à tous les autres, dont la souveraineté, le respect et les choix doivent être pleinement respectés. La Chine n’a aucune velléité d’imposer son idéologie et son modèle de développement à qui que ce soit. Cela n’apporterait que tensions et troubles là où nous ne souhaitons que la mise en adéquation des différentes stratégies de développement et la convergence des politiques pour renforcer la connaissance mutuelle, la concertation et réfléchir comment bâtir ensemble de grandes choses.

Les NRS doivent être les routes de l’ouverture et des avantages réciproques. Cette ouverture doit aller dans les deux sens. A travers l’interconnexion des flux financiers, du commerce et des infrastructures, nous ne souhaitons pas seulement offrir au monde des produits et des services chinois de qualité et abordables mais aussi, et surtout, en stimulant les importations et les investissements croisés, permettre au monde entier de bénéficier des occasions historiques qu’offre le développement de la Chine.

Lors du dernier forum de Bo’ao, le Président XI Jinping a annoncé une série de mesures destinées à intensifier l’ouverture de la Chine, notamment, par des baisses de taxes à l’importation, par l’assouplissement des règles d’accès au marché pour l’industrie et la finance, par l’amélioration de l’environnement d’affaires pour les étrangers et par le renforcement de la protection de la propriété intellectuelle. Ces mesures concrètes ont été annoncées avec un agenda dont la mise en œuvre a déjà commencé pour certaines d’entre elles.

Les NRS doivent devenir les routes de l’excellence. La Chine demeurera encore longtemps un pays en voie de développement, mais elle a désormais mis le cap sur une croissance qualitative. Le choix de la qualité est désormais une exigence pour l’économie chinoise et c’est aussi une exigence pour la construction des NRS. Pour y parvenir, le respect des règles du marché et des usages internationaux, notamment en matière d’environnement, de commerce et de respect de la propriété intellectuelle, sont indispensables. Naturellement, cela suppose une période d’apprentissage et d’adaptation, mais à l’instar de notre attitude sur les questions climatiques, nous nous emploierons à faire de notre mieux.

Mesdames, Messieurs,

Les relations sino-françaises ont entamé un nouveau chapitre. Le Président Macron, lors de sa visite en Chine, a exprimé son soutien aux NRS et son souhait de voir la France s’y engager aux côtés de la Chine.

Ces NRS sont désormais une importante plateforme pragmatique de coopération entre nos deux pays pour cette nouvelle ère. Des projets de coopération sont déjà à l’étude par nos deux Gouvernements, dans une optique de bénéfices mutuels. Je suis convaincu qu’avec le soutien de nos dirigeants, avec le haut degré de confiance politique entre nos deux pays, grâce au cadre pragmatique de coopération en pays tiers, avec l’implication active des collectivités locales et des entreprises des deux pays, les NRS sont porteuses de coopérations toujours plus fécondes.

Comme deuxième ville de France et deuxième port de la méditerranée, Marseille possède d’importants atouts naturels, industriels et humains. Elle est donc naturellement à même de jouer un rôle croissant dans la cadre des NRS.

Ainsi, je renouvelle devant vous l’espoir qu’aujourd’hui, les participants s’engagent dans un dialogue libre et éclairant sur les atouts et les problématiques liées à la mise en œuvre des NRS en lien avec Marseille et son port.

Pour finir, je forme des vœux pour le succès de cet important forum.

Merci de votre attention !

Suggest To A Friend
  Print