Conférence de presse du 12 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/10/12

CCTV : Le Président Xi Jinping vient de participer, par liaison vidéo, au sommet des dirigeants de la 15e réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB), et y a prononcé un discours important, dans lequel il a appelé la communauté internationale à renforcer la coopération et à bâtir un avenir partagé pour toutes les vies sur la Terre. Pourriez-vous présenter davantage d’informations ?

Zhao Lijian : Cet après-midi, le Président Xi Jinping a participé, par liaison vidéo, au sommet des dirigeants de la COP15, tenu à Kunming, dans la province du Yunnan, et y a prononcé un discours important, démontrant l’attitude et le sens des responsabilités de la Chine en tant que pays hôte et grand pays. Il a fixé le cap et les objectifs pour la gouvernance mondiale de la biodiversité à l’avenir. Son discours a été hautement apprécié et a eu des répercussions chaleureuses au sein de la communauté internationale.

Actuellement, l’extinction des espèces ne cesse de s’accélérer dans le monde entier. La perte de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes représentent un risque majeur pour l’existence et le développement de l’humanité. Dans le contexte de la propagation continue de la pandémie de COVID-19, comment parvenir à une relance verte et à un développement durable est une question majeure pour tous les pays.

Lors du sommet, le Président Xi Jinping a expliqué avec une grande largeur de vue quel type d’avenir partagé pour toutes les vies sur la Terre nous devrons construire, question marquant notre époque. Il a proposé la construction de la Terre, le foyer commun, caractérisée par la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, le progrès coordonné de l’économie et de l’environnement et le développement commun de tous les pays, et a fixé un objectif ambitieux pour la préservation de la biodiversité mondiale à l’avenir.

Le Président Xi Jinping a également donné sa réponse à la question de savoir comment bâtir un avenir partagé pour toutes les vies sur la Terre. Il a appelé à prendre le développement de la civilisation écologique comme guide pour coordonner la relation entre l’homme et la nature, à prendre la transition verte comme moteur pour faciliter le développement durable mondial, à concentrer les efforts sur l’amélioration du bien-être des peuples pour promouvoir l’équité et la justice sociales, et à prendre le droit international comme base pour défendre un système de gouvernance mondiale juste et raisonnable. Toutes ces initiatives ont tracé la voie à suivre et ont apporté la sagesse et la solution de la Chine pour la gouvernance mondiale de la biodiversité.

Comme le dit le Président Xi Jinping, tant que nous poursuivrons avec persévérance, un avenir radieux nous attendra. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties pour prendre la COP15 à Kunming comme un nouveau point de départ, adopter des actions concrètes et bâtir ensemble un avenir partagé pour toutes les vies sur la Terre.

Global Times : Récemment, des réseaux sociaux étrangers ont révélé ce qui semblait être les frais et les proportions de partage pour les « témoins » du soi-disant « Tribunal ouïgour ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : J’ai noté les reportages concernés qui montrent également que parmi les dépenses totales de 100 700 livres sterling, la plus grande partie, soit 43 000 livres sterling, a été versée à un « témoin anonyme » portant le nom de famille Wang. Cet homme, qui se pose en « ancien policier qui a été envoyé au Xinjiang pour enquêter sur les activités séparatistes en 2018 » a diffusé un grand nombre de fausses informations liées au Xinjiang. Cependant, c’est la même personne qui a changé son identité dans le reportage de CNN sous le nom de famille Jiang. Même la chaîne CNN elle-même a admis qu’elle « ne pouvait pas vérifier unilatéralement sa déclaration ». Hier, lors de la 57e conférence de presse sur les questions liées au Xinjiang organisée par la région autonome ouïgoure du Xinjiang, un porte-parole du gouvernement populaire de la région autonome a déclaré en toute franchise que les propos de cette personne qui vient d’être mentionnée ne pouvaient être plus faux.

La partie chinoise a souligné à plusieurs reprises que le soi-disant « Tribunal ouïgour » était financé par le Congrès mondial des Ouïgours, une organisation violente, terroriste et séparatiste, et servait d’outil utilisé par un petit groupe d’éléments antichinois pour tromper le public. Il n’a aucune qualification juridique ni aucune crédibilité. Si le reportage que vous avez mentionné est vrai, cela prouvera une fois de plus que le soi-disant « Tribunal ouïgour » est purement et simplement une « machine à fabriquer des mensonges ». Ce groupe d’éléments antichinois n’a pas hésité à dépenser de l’argent pour recruter des menteurs et acheter des mensonges, ce qui indique qu’ils épuisent tous les moyens pour perturber le Xinjiang et salir la Chine.

Les mensonges, même répétés mille fois, restent des mensonges. Ayant déployé tous leurs efforts et épuisé toutes les tactiques, ces clowns n’ont vu que cette farce attirer peu de public et les mensonges recevoir peu de réponses. Cela prouve suffisamment que la communauté internationale ne croit plus aux fausses informations qu’ils diffusent, et qu’elle a même commencé à les détester. Le développement du Xinjiang de la Chine ne fera que s’améliorer, et les appels au sein de la communauté internationale à une perception objective et juste de la politique chinoise de gouvernance au Xinjiang deviendront encore plus nombreux.

Agence de presse Xinhua : Récemment, un certain politicien de Taiwan a « soumis des articles » à plusieurs reprises à des médias étrangers, dans lesquels il a déformé délibérément la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies, affirmant que cette résolution « n’a pas déterminé le droit de représentation de Taiwan, et n’a même pas mentionné Taiwan ». Ce politicien a même prétendu à tort qu’il est inapproprié de citer cette résolution pour empêcher Taiwan de rejoindre les Nations Unies et que « la participation de Taiwan aux Nations Unies est une attente commune de tout son peuple ». Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Les remarques faites par ce politicien de Taiwan sont totalement injustifiées. Sur les questions liées à Taiwan dans l’Assemblée générale des Nations Unies, la Chine a exposé maintes fois sa position. Je tiens à souligner les points suivants :

Premièrement, il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taiwan fait partie inaliénable du territoire chinois, et le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime représentant la Chine dans son intégralité. Il s’agit là d’un fait fondamental reconnu par la communauté internationale. Notre position d’adhésion au principe d’une seule Chine restera inchangée, notre opposition à « deux Chine », à « une Chine, un Taiwan » et à l’« indépendance de Taiwan » ne saura tolérer aucune remise en question, et notre détermination à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays est inébranlable.

Deuxièmement, les Nations Unies sont une organisation internationale intergouvernementale composée d’États souverains. La résolution 2758 adoptée par l’Assemblée générale en 1971 a résolu définitivement la question du droit de représentation de la Chine à l’ONU en termes politique, juridique et procédural. Le système, les agences et le Secrétariat des Nations Unies doivent se conformer au principe d’une seule Chine et à la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies dans toutes les affaires impliquant Taiwan. Taiwan, en tant que province de la Chine, n’a pas de qualification pour adhérer à l’ONU. La pratique au fil des années démontre pleinement que l’ONU et le grand nombre de ses États membres reconnaissent tous qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, que Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois, et qu’ils respectent pleinement l’exercice par la Chine de sa souveraineté sur Taiwan.

Troisièmement, la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies représente un fait juridique reconnu par la communauté internationale. Elle est écrite noir sur blanc et ne permet aucun déni et aucune déformation par les autorités taiwanaises et quiconque. La voie vers l’« indépendance de Taiwan », sous quelque forme que ce soit, est vouée à l’échec. La médiatisation de cette question par certains individus de Taiwan sur la scène internationale constitue un déni flagrant et une grave provocation contre le principe d’une seule Chine, ainsi qu’une violation flagrante de la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous nous opposons résolument à cette remarque typique prônant l’« indépendance de Taiwan » et elle n’obtiendra aucun soutien sur le plan international.

Nous sommes convaincus que la juste cause du gouvernement et du peuple chinois consistant à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, à s’opposer à la sécession ainsi qu’à parvenir à la réunification du pays continuera certainement de bénéficier de la compréhension et du soutien de l’ONU et de ses nombreux États membres.

Bloomberg : Un récent sondage montre que plus de 75 % des Canadiens estiment que le gouvernement devra interdire à Huawei de participer à la construction de réseaux 5G au Canada. Ce pourcentage est supérieur à celui de 53 % en 2019. Le Premier Ministre canadien Justin Trudeau n’a pas encore exclu la possibilité d’inclure Huawei dans la construction 5G au Canada, mais selon des estimations, une décision serait prise bientôt. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ces égards ?

Zhao Lijian : Je tiens à souligner que la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Canada est par nature mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. La sophistication et la sécurité des produits 5G de Huawei ont été reconnues par la plupart des opérateurs dans le monde entier. La partie canadienne doit adopter une attitude objective et impartiale, faire indépendamment des choix selon ses propres intérêts et offrir aux entreprises chinoises un environnement d’affaires équitable, juste, ouvert et non discriminatoire.

China News Service : Selon des reportages, la Secrétaire exécutive du Secrétariat de la CDB a déclaré que la Chine, un fervent défenseur et contributeur pour la conservation de la biodiversité mondiale, pouvait servir d’exemple pour d’autres pays en matière de promotion de la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature. Nous avons également noté que pendant les vacances de la dernière Fête nationale, de nombreux internautes ont mis en ligne des photos des paysages naturels magnifiques de la Chine qu’ils avaient prises. Que pensez-vous des efforts et de la contribution de la Chine en matière de protection de l’environnement écologique et de conservation de la biodiversité ?

Zhao Lijian : La Chine, l’une des premières parties à signer et à ratifier la CDB, s’emploie activement à mettre en œuvre la convention. Elle a formulé et mis en œuvre la Stratégie et Plan d’action chinois pour la conservation de la biodiversité (2011-2030) ainsi qu’une série de politiques et de mesures en la matière, a innové ses modèles de gouvernance, a déployé des efforts intégrés pour promouvoir la protection et la restauration écologiques, et a strictement respecté la ligne rouge qu’elle avait identifiée, frayant ainsi une voie pour la conservation de la biodiversité avec des caractéristiques chinoises.

Après des années d’efforts inlassables, des régions autrefois couvertes de sable jaune sont maintenant devenues des montagnes verdoyantes et des rivières limpides, et le taux de couverture forestière de la Chine et le volume de stock forestier en Chine ont tous les deux augmenté pendant 30 années consécutives. 90 % des types de végétation et des écosystèmes terrestres, 65 % des communautés des plantes supérieures et 85 % des espèces sauvages faisant l’objet d’une protection clé ont été efficacement protégés. La quantité de collecte et de préservation des ressources génétiques biologiques de la Chine est parmi les plus élevées au monde, et les espèces d’animaux rares tels que le panda géant et l’ibis nippon voient leur nombre augmenter constamment. En outre, la population est véritablement davantage sensibilisée à la protection de l’environnement et à la conservation biologique. Lorsque des éléphants sauvages ont parcouru, non sans détournement, plus de 1 000 kilomètres dans le Yunnan cette année, ils ont bénéficié des soins et de la protection des gouvernements et des populations locaux tout au long du trajet, ce qui a été salué par les peuples du monde entier. Ce sont tous des résultats encourageants obtenus par la Chine dans le domaine de la conservation de la biodiversité.

La biodiversité est un sujet important pour la gouvernance environnementale mondiale. Tout en faisant progresser continuellement ses propres travaux de conservation de la biodiversité, la Chine a activement participé à la gouvernance de la biodiversité mondiale et a encouragé la coopération internationale en la matière. Elle a proposé la création de la Coalition internationale du développement vert dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », mené des échanges et une coopération avec plus de 100 pays sur la protection de l’environnement, et mis en chantier un grand nombre de projets de coopération en matière de biodiversité. Dans le même temps, la Chine apporte activement des financements et des contributions à la conservation de la biodiversité mondiale. Je viens de vous présenter la participation par liaison vidéo du Président Xi Jinping au sommet des dirigeants de la COP15 ainsi que le discours qu’il y a prononcé. Le discours important du Président Xi Jinping a fixé les objectifs et le cap pour la gouvernance de la biodiversité mondiale à l’avenir.

Actuellement, la première phase de la COP15 se déroule à Kunming. La Chine travaillera avec d’autres pays pour contribuer à porter la gouvernance de la biodiversité mondiale à un nouveau niveau. Pour l’avenir, la Chine sera toujours un défenseur, un bâtisseur et un contributeur pour le foyer commun, harmonieux et beau pour toutes les formes de vie. Elle travaillera avec le reste de la communauté internationale pour aider à construire un nouveau système de gouvernance de la biodiversité mondiale qui soit plus juste et plus raisonnable où tous participent selon leur capacité, de sorte à réaliser la vision d’une coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, et à construire ensemble un monde propre et beau.

China Daily : Les élections législatives anticipées de l’Irak ont eu lieu l’autre jour et les résultats préliminaires ont été publiés le 11 octobre. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La Chine se félicite du bon déroulement des nouvelles élections législatives anticipées en Irak, et espère que toutes les parties irakiennes profiteront de ces élections pour renforcer davantage la solidarité et favoriser de nouveaux progrès dans le processus politique national, afin d’instaurer rapidement une paix et une stabilité durables, ainsi que la prospérité et le développement dans le pays.

Recommander à:   
Imprimer