Wang Yi et le Ministre d'État et des Affaires étrangères du Portugal Augusto Santos Silva tiennent le premier cycle du Dialogue stratégique sino-portugais au niveau des Ministres des Affaires étrangères
2021/07/22

Le 22 juillet 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu, à Chengdu, par liaison vidéo, le premier cycle du Dialogue stratégique sino-portugais au niveau des Ministres des Affaires étrangères avec le Ministre d'État et des Affaires étrangères du Portugal Augusto Santos Silva.

M. Wang a dit que la Chine considérait depuis toujours ses relations avec le Portugal dans une perspective stratégique et de long terme et chérissait l'amitié traditionnelle entre les deux parties. La Chine et le Portugal ont établi un partenariat stratégique global, et les échanges et la coopération amicaux entre les deux pays restent toujours le thème principal des relations sino-portugaises. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Chine et le Portugal se sont soutenus mutuellement et énergiquement pour surmonter les difficultés, et l'amitié traditionnelle entre les deux pays a résisté à l'épreuve et généré de nouvelles opportunités. La Chine est prête à travailler avec le Portugal pour faire rayonner les bonnes traditions, consolider la confiance stratégique mutuelle, élargir la coopération mutuellement bénéfique et apporter leur part de contribution à promouvoir le développement des relations bilatérales, à préserver la paix et la stabilité mondiales et à construire une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

M. Wang a indiqué que les vaccins étaient l'arme la plus puissante pour vaincre la pandémie, et que la Chine avait activement fourni des vaccins anti-COVID-19 aux pays dans le besoin. Jusqu'à aujourd'hui, la Chine a fourni plus de 600 millions de doses de vaccins à l'étranger. La Chine est disposée à conjuguer ses efforts avec le Portugal et d'autres pays européens pour renforcer la coopération sur la recherche et le développement ainsi que la distribution équitable des vaccins et des médicaments, et s'opposer conjointement au « nationalisme vaccinal ». Le traçage du virus est un problème scientifique sérieux, qui nécessite une coopération internationale à l'échelle mondiale sur la base des faits et du respect de la science. M. Wang a dit espérer que les deux parties rejetteront conjointement la manipulation politique au nom du traçage du virus, résisteront conjointement au « virus politique » et préserveront l'intérêt général de la lutte solidaire contre la pandémie.

M. Wang a dit que la Chine encourageait les entreprises chinoises à investir et à monter des affaires au Portugal, et entendait travailler avec le Portugal à explorer le potentiel du commerce, à optimiser la structure commerciale, à renforcer les projets existants dans des domaines tels que l'énergie, la finance et les infrastructures, et à faire en sorte que la coopération économique et commerciale bilatérale donne davantage de résultats tangibles. Il faut renforcer l'innovation et la coopération scientifique et technologique pour favoriser les recherches conjointes des deux parties dans les matériels de pointe, la mer, les langues et le patrimoine culturel.

M. Wang a dit que la Chine soutenait le Portugal dans ses efforts visant à jouer un plus grand rôle constructif dans les affaires internationales, et qu'elle était prête à déployer des efforts concertés avec le Portugal pour se coordonner et se soutenir mutuellement, sauvegarder et pratiquer le multilatéralisme, et préserver le système international centré sur l'ONU et l'ordre international basé sur le droit international.

M. Wang a souligné que la Chine soutenait toujours le processus d'intégration européenne et l'adhésion de l'Europe à une position stratégique autonome, et estimait qu'une Europe solidaire, stable et autonome bénéficiait à la fois aux pays européens et à la communauté internationale. Les sanctions unilatérales contre la Chine imposées par la partie européenne ne correspondent pas du tout au partenariat stratégique global entre les deux parties et la Chine est obligée d'y donner une réponse légitime et nécessaire. Il n'y a pas de conflits d'intérêts fondamentaux ni d'antagonisme d'intérêts réels entre la Chine et l'Europe. Les deux parties défendent le multilatéralisme, promeuvent le processus de multipolarisation et préconisent la démocratisation des relations internationales et le règlement des différends internationaux par des moyens pacifiques. Les marchés des deux parties sont hautement complémentaires et leur coopération mutuellement bénéfique dispose d'un énorme potentiel et d'un espace large. La Chine et l'Europe doivent être des forces stabilisatrices du monde actuel et assument les responsabilités qui leur reviennent en faveur de la paix et du développement du monde. M. Wang a émis le souhait que les difficultés actuelles puissent être surmontées dès que possible pour ramener les relations entre les deux parties sur la voie du développement sain, et il s'est dit convaincu que la partie portugaise continuerait d'y jouer un rôle constructif.

M. Silva a témoigné de la sympathie à la Chine pour les graves inondations dans la province du Henan. Il a noté que l'amitié Portugal-Chine remontait loin dans l'histoire. Le Portugal remercie la Chine de lui avoir fourni des matériels antiépidémiques, félicitait la Chine d'avoir réussi à lutter contre la pandémie et exprimé sa volonté de coopérer avec la Chine en matière de vaccins. La science et la politique ne doivent pas se mélanger, et le traçage du virus a pour but de mieux préparer l'avenir au lieu de cibler et d'accuser un pays spécifique. Le Portugal préconise l'étude sur l'origine dans un esprit scientifique et professionnel, et ne soutient aucun acte visant à politiser le traçage et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). La partie portugaise salue les entreprises chinoises qui mènent des opérations conformément à la loi au Portugal et apporte une contribution importante au développement économique et social portugais, et le marché portugais s'ouvre pour toujours aux entreprises chinoises. M. Silva a dit espérer resserrer davantage les liens d'intérêts entre les deux pays dans la période post-COVID-19 et approfondir la coopération bilatérale. L'Europe et la Chine sont des partenaires économiques et commerciaux importants, qui peuvent également nouer un partenariat dans des questions internationales telles que la lutte contre le changement climatique. La partie portugaise soutient l'élargissement du consensus et le renforcement de la coopération entre l'Europe et la Chine. Le Portugal et la Chine sont partisans fermes du multilatéralisme, et préconisent la préservation du système international centré sur l'ONU. Le Portugal est disposé à renforcer davantage la coordination avec la Chine dans les affaires internationales.

Les deux parties ont procédé à un échange de vues approfondi sur les affaires internationales et régionales d'intérêt commun. Elles sont satisfaites de la tenue avec succès du premier cycle du Dialogue stratégique au niveau des Ministres des Affaires étrangères.

Recommander à:   
Imprimer