Wang Yi s'entretient avec le Ministre maltais des Affaires étrangères et européennes Evarist Bartolo
2021/07/23

Le 23 juillet 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu un entretien, à Chengdu, dans la province du Sichuan, avec le Ministre des Affaires étrangères et européennes de Malte Evarist Bartolo.

M. Wang a dit que depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Malte, les relations bilatérales progressaient pour toujours malgré les aléas internationaux, la raison fondamentale résidait dans le fait que les deux parties s'attachaient toujours au traitement d'égal à égal, ainsi qu'au respect, à la compréhension et à la confiance mutuels. La Chine est prête à travailler avec la partie maltaise pour dresser le bilan des expériences réussies, et saisir l'opportunité offerte par le 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques bilatérales l'année prochaine pour créer de nouvelles perspectives de développement des relations sino-maltaises. La Chine apprécie le fait que Malte adhérait depuis longtemps au principe d'une seule Chine et soutenait la Chine dans les questions touchant à ses intérêts vitaux, et œuvrera avec Malte à poursuivre le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui, à traiter l'autre partie dans une attitude objective, impartiale et amicale, et à consolider continuellement le fondement politique des relations bilatérales.

M. Wang a noté que la Chine était disposée à travailler avec Malte pour promouvoir la coopération antiépidémique et renforcer la synergie dans l'enregistrement des vaccins et des médicaments, et s'efforcerait de fournir des aides nécessaires à la partie maltaise dans sa lutte contre la COVID-19. Le traçage du virus étant une question scientifique, les deux parties doivent résister et s'opposer conjointement aux actes consistant à politiser le traçage et à stigmatiser le virus, poursuivre une attitude scientifique juste et préserver la solidarité de la communauté internationale. La Chine accorde une importance aux atouts géographiques de Malte, et entend signer le plan de mise en place de la coopération dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route » avec Malte pour planifier la coopération pragmatique sino-maltaise dans la période post-COVID-19 et explorer la coopération tripartite et multilatérale. L'amitié sino-maltaise s'enracine dans les esprits, et les deux parties doivent enrichir les canaux des échanges humains et culturels et élargir les échanges et la coopération dans des domaines tels que l'éducation, la culture et le sport.

M. Wang a indiqué que la Chine soutenait Malte dans ses efforts visant à jouer son rôle dans les affaires internationales et régionales, et était prête à conjuguer ses efforts avec Malte pour renforcer la coopération dans la lutte contre le changement climatique et la préservation de la cybersécurité, s'en tenir au véritable multilatéralisme, promouvoir la démocratisation des relations internationales, s'opposer à la formation de petits clans au nom du multilatéralisme et à la confrontation idéologique, et sauvegarder le système international centré sur l'ONU et l'ordre international basé sur le droit international. En matière de droits de l'homme, nous ne pouvons jamais prétendre être parfaits, et il nous reste toujours des progrès à faire. Seul le peuple a le droit de juger la situation des droits de l'homme de son pays. Tous les pays doivent mener des dialogues et des échanges sur la base d'égalité et dans le principe du respect mutuel.

M. Wang a souligné qu'il n'y avait pas de grave conflit d'intérêts ni de contentieux légués par l'histoire entre la Chine et l'Europe. Toutes les deux parties s'en tiennent au multilatéralisme, défendent l'autorité et le statut des Nations Unies et préconisent le règlement pacifique des litiges. La Chine et l'Europe sont partenaires et non rivales. Les principes de « compétition, coopération et confrontation » définis par l'Union européenne (UE) à l'égard de la Chine sont contradictoires et se contrebalancent. M. Wang a dit espérer que la partie maltaise continuerait d'émettre une voix objective et rationnelle, de renforcer les connaissances réciproques et la confiance mutuelle entre la Chine et l'Europe et de jouer un rôle constructif pour promouvoir le développement sain des relations sino-européennes.

M. Bartolo a témoigné de la sympathie à la Chine pour les graves inondations dans le Henan. Il a indiqué que l'expérience précieuse des relations Malte-Chine résidait dans le traitement d'égal à égal et a dit espérer profiter de l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays l'année prochaine pour approfondir la confiance mutuelle, élargir les intérêts communs et étendre la coopération dans des domaines tels que la médecine, la finance, la mer, l'énergie propre, l'enseignement supérieur et le tournage en vue d'un développement continu des relations Malte-Chine. La partie maltaise salue les grandes réalisations de la Chine dans la lutte contre la pauvreté et la pandémie de COVID-19, remercie la Chine de son soutien énergique à la lutte maltaise contre la pandémie et souhaite continuer de renforcer la coopération antiépidémique avec la Chine. Le traçage du virus doit reposer sur les faits et ne doit pas être politisé, et la lutte solidaire contre le virus est un choix obligatoire au lieu d'un choix facultatif. La Charte des Nations Unies est très importante et Malte est d'accord avec les Cinq Principes de la Coexistence pacifique préconisés par la Chine. Malte est d'avis que chaque pays doit mener à bien ses propres affaires au lieu de se poser en « donneur de leçon » des autres et que les questions des droits de l'homme ne doivent pas être politisées et militarisées. Malte soutient le point de vue que l'Europe et la Chine doivent renforcer la coopération plutôt que de se concurrencer, et espère travailler avec la Chine pour répondre aux défis mondiaux tels que le changement climatique et la cybersécurité.

Les deux parties ont également procédé à un échange de vues approfondi sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

Recommander à:   
Imprimer