Wang Yi s'entretient par liaison vidéo avec le Secrétaire général de l'ONU António Guterres
2021/09/28

Le 27 septembre 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu un entretien par liaison vidéo avec le Secrétaire général de l'ONU António Guterres.

Wang Yi a dit que cette année, année du centenaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC), était un jalon historique dans la grande marche de l'ensemble du peuple chinois vers la modernisation. Cette année marque également le cinquantenaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies, une année de signification importante dans les échanges et la coopération entre la Chine et les Nations Unies. La Chine attache toujours une grande importance à la coopération avec les Nations Unies. Au cours des 50 ans écoulés, la Chine a toujours fermement soutenu la cause des Nations Unies et y a apporté sa part de contribution. Nous continuerons de défendre résolument les buts et principes de la Charte des Nations Unies, de sauvegarder fermement le système international centré sur les Nations Unies et de soutenir fermement les Nations Unies dans leurs efforts visant à jouer leur rôle dans les affaires internationales.

Wang Yi a indiqué qu'actuellement, la pandémie inédite depuis un siècle avait accéléré l'évolution des changements, eux aussi, jamais vus depuis un siècle, ce qui avait rendu le monde plein d'incertitudes et d'instabilités. Vous, M. le Secrétaire général, avez appelé la communauté internationale à ne plus diviser et le monde à ne plus s'enliser dans une nouvelle guerre froide. La Chine partage pleinement ce point de vue. Nous nous opposons fermement à tout acte et toute parole visant à créer la division et prônant une guerre froide. En tant que grand pays responsable, la Chine continuera d'être un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde, un défenseur de l'ordre international et un fournisseur de biens publics. Le développement de la Chine a été, et surtout le sera dans le futur, un accroissement de la force de paix et un renforcement de la force de défense de la justice. La Chine apportera une nouvelle contribution à la cause de paix et de développement de l'humanité.

Wang Yi a dit que le Programme de développement durable à l'horizon 2030, face à l'impact de la pandémie sur la reprise mondiale et aux difficultés des pays en développement dans leur développement économique, avait un besoin immédiat d'une nouvelle dynamique. Dans ce contexte, le Président Xi Jinping a solennellement avancé l'« Initiative pour le Développement Mondial » au débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies. Toutes les parties sont invitées à participer activement à l'Initiative pour dégager un consensus mondial et prendre des actions communes.

António Guterres a félicité le PCC pour son 100e anniversaire et la République populaire de Chine pour le 50e anniversaire de la restauration de son siège légitime au sein des Nations Unies, et a hautement apprécié le soutien ferme et à long terme de la Chine au multilatéralisme et au rôle central des Nations Unies. Il a déclaré que les Nations Unies attachaient une grande importance à l'« Initiative pour le Développement Mondial » avancée par le Président Xi Jinping et l'appréciait beaucoup, et qu'elles renforceraient la coordination internationale pour promouvoir sa mise en œuvre.

António Guterres a noté que la Chine était un leader du développement mondial et jouait un rôle de premier plan dans les programmes mondiaux majeurs. L'ONU entend travailler en étroite collaboration avec la Chine pour maintenir et pratiquer le multilatéralisme, promouvoir les relations internationales basées sur le respect mutuel et relever ensemble tous les défis mondiaux, notamment en encourageant la communauté internationale à fournir de plus grands soutien et aide aux pays en développement dans leur redressement dans l'ère post-COVID-19 et leur lutte contre le changement climatique. Les Nations Unies apprécient hautement l'annonce par la Chine de ne plus construire de nouvelles centrales à charbon à l'étranger, et la voient comme nouvelle contribution apportée par la Chine à la réponse au changement climatique.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur les relations sino-américaines. Wang Yi a brièvement présenté les tenants et les aboutissants de la situation actuelle des relations entre la Chine et les États-Unis, affirmant qu'il était très évident de savoir qui a raison et qui a tort. Face aux répressions déraisonnables, aux rumeurs et aux calomnies de la part des États-Unis, la Chine n'a pas d'autre choix que de riposter résolument pour défendre sa souveraineté et sa dignité nationale et sauvegarder le droit légitime au développement de son peuple. Dans le même temps, cela consiste également à défendre les normes fondamentales régissant les relations internationales, à sauvegarder l'équité et la justice internationales et à préserver les intérêts communs des pays en développement. La partie américaine a récemment déclaré qu'elle ne voulait pas la confrontation et la guerre froide et avait exprimé l'espoir de voir les relations américano-chinoises revenir sur les rails. L'essentiel est de traduire les paroles en actions concrètes et de remettre la politique américaine à l'égard de la Chine sur une voie rationnelle et pragmatique. Si les États-Unis honorent leurs engagements, la Chine travaillera dans le même sens avec eux pour répondre conjointement à la question du siècle de savoir où iront les relations sino-américaines et donner une réponse à la hauteur des attentes des peuples des deux pays à la question de savoir comment bien développer les relations sino-américaines, question que personne ne peut éviter.

Recommander à:   
Imprimer