Wang Yi et le Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité Josep Borrell coprésident le 11e cycle de dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE
2021/09/28

Le 28 septembre 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Haut représentant de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité Josep Borrell ont coprésidé, par liaison vidéo, le 11e cycle de dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE.

Wang Yi a souligné que la Chine et l'UE estimaient que les échanges entre les deux parties devaient se baser sur le respect mutuel et la recherche d'un terrain d'entente par-delà les différends, tout en élargissant la coopération, en réduisant les antagonismes, en maintenant l'ordre international fondé sur la Charte des Nations Unies et le droit international et en relevant conjointement les défis communs tels que la COVID-19 et le changement climatique. L'UE a déclaré à de nombreuses reprises qu'elle se félicitait du développement de la Chine, qu'elle n'avait pas l'intention de se livrer à une confrontation institutionnelle et qu'elle ne s'engagerait pas dans une quelconque forme de « nouvelle guerre froide ». La Chine apprécie cela. La Chine et l'UE ont récemment eu davantage de contacts et de dialogues et sont parvenues à de nombreux consensus, ce qui contribuera à l'amélioration de la compréhension, au renforcement de la confiance mutuelle et à la réduction des erreurs d'appréciation. Nous devons consolider cet élan positif, renforcer la confiance politique mutuelle, gérer de manière adéquate les différends et apporter la contribution de la Chine et de l'UE, en tant que deux forces majeures, à la réponse aux défis mondiaux.

Wang Yi a indiqué que les deux parties devraient bien préparer la prochaine étape d'échanges de haut niveau Chine-UE pour injecter une nouvelle dynamique au développement des relations entre les deux parties. Elles sont appelées à renforcer la coordination sur le nouveau cycle de dialogue de haut niveau dans des domaines économique, commercial et numérique, et à promouvoir l'approfondissement et la consolidation des partenariats vert et numérique Chine-UE. Elles doivent également articuler la coopération dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route » avec l'initiative de connectivité de l'UE et mettre en valeur leurs propres atouts pour créer une synergie. Les deux parties sont aussi invitées à approfondir la coopération en matière de vaccins et à poursuivre la coopération dans des secteurs tels que l'innovation scientifique et technologique, la finance, l'énergie et l'agriculture.

Wang Yi a rappelé que le Président Xi Jinping avait avancé une série d'initiatives et de mesures importantes en matière de coopération antiépidémique internationale, de réponse au changement climatique, et de promotion du développement mondial lors de sa participation au débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, injectant de la stabilité à notre monde qui est entré dans une période de turbulences et de transformations. Le Président Xi Jinping a notamment avancé l'Initiative pour le Développement Mondial, appelant à concentrer nos efforts pour surmonter l'impact de la pandémie et à accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies, et présentant des visions de coopération internationale dans des domaines prioritaires tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la riposte sanitaire, le financement du développement, le changement climatique et le développement vert, l'industrialisation et l'interconnexion, ce qui a trouvé un écho favorable et un soutien agissant de toutes les parties. L'UE est invitée à y participer activement.

Wang Yi a poursuivi que le Président Xi Jinping avait également annoncé lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies que la Chine soutiendrait vigoureusement le développement des énergies vertes et bas carbone des pays en développement et qu'elle ne construirait plus de nouveaux projets de centrales à charbon à l'étranger. Il s'agit d'une nouvelle mesure majeure adoptée par la Chine de sa propre initiative pour répondre au changement climatique mondial, et d'une nouvelle contribution agissante apportée par la Chine à favoriser la reprise verte mondiale. La Chine salue les efforts de l'UE dans le renforcement de la gouvernance mondiale du climat et de l'environnement et entend continuer de renforcer les échanges et le dialogue avec l'UE pour faire de la réponse au changement climatique un pilier important de la coopération Chine-UE.

Josep Borrell a dit que l'UE considérait la Chine comme un partenaire stratégique important et que les relations UE-Chine étaient mûres, multidimensionnelles et non antagonistes. Il a souligné que le développement des relations avec la Chine était un programme important de l'UE, affirmant qu'il était très important pour l'UE et la Chine de maintenir une communication étroite et fluide. L'UE est disposée à travailler avec la Chine pour préparer la prochaine étape des échanges de haut niveau entre les deux parties afin d'offrir une orientation politique pour le développement des relations UE-Chine. L'UE se félicite de l'Initiative pour le Développement Mondial avancée par le Président Xi Jinping, estimant qu'elle jouera un rôle important dans la reprise économique mondiale et l'éradication de la pauvreté. L'UE apprécie grandement l'engagement de la Chine de ne plus construire de nouveaux projets de centrales à charbon à l'étranger, ce qui, selon elle, aidera les pays en développement à réaliser un développement vert et bas carbone. L'UE entend continuer de renforcer la coopération avec la Chine dans des domaines tels que la lutte contre la COVID-19, le changement climatique et la conservation de la biodiversité.

Les deux parties ont échangé des points de vue sur les questions des droits de l'homme. Wang Yi a déclaré qu'il n'y avait pas le meilleur mais toujours des progrès à faire en matière de garantie des droits de l'homme. La Chine est prête à mener des dialogues et de la coopération sur les droits de l'homme avec le reste du monde sur la base de l'égalité et du respect mutuel, mais elle n'accepte pas les « donneurs de leçons » en la matière et s'oppose à l'ingérence dans les affaires intérieures d'autrui sous prétexte des droits de l'homme. Josep Borrell a noté que l'UE respecterait la souveraineté de la Chine et n'avait pas l'intention de donner des leçons à la Chine à cet égard.

Wang Yi a présenté la position de principe de la Chine sur la question de Taiwan, réitérant que le principe d'une seule Chine est un consensus général de la communauté internationale et un fondement politique sur lequel la Chine développe des relations avec l'UE et ses États membres. Il a cité un proverbe chinois disant qu'« une base peu solide pourrait provoquer des incidents extrêmement graves. » Josep Borrell a souligné que l'UE poursuivait toujours la politique d'une seule Chine, qui est une base majeure des relations UE-Chine, et que l'UE ne s'engagerait pas dans les échanges officiels avec la région de Taiwan.

Les deux parties ont également procédé à un échange de vues approfondi sur des questions d'intérêt commun telles que la question afghane, la question du Myanmar, et la non-prolifération.

Recommander à:   
Imprimer