Wang Yi rencontre le Ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu
2021/07/16

Le 16 juillet 2021, heure locale, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré son homologue turc Mevlut Cavusoglu à Tachkent.

M. Wang a dit que face à la situation internationale pleine de turbulences et de changements, il est nécessaire pour la Chine et la Turquie, deux grands marchés émergents, de renforcer le dialogue stratégique et de mener une coopération stratégique. La Chine est prête à travailler avec la Turquie pour mettre en œuvre l’important consensus atteint entre les Chefs d’État des deux pays lors de leur récent entretien téléphonique, et promouvoir le développement de la coopération Chine-Turquie dans tous les domaines. Les deux parties doivent en particulier prendre soin de maintenir leur confiance politique mutuelle et de respecter leur engagement politique. La coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et la Turquie dispose de larges perspectives et d’un grand potentiel. La Chine soutient les entreprises chinoises dans la promotion de la coopération bilatérale conformément aux règles du marché. La partie chinoise est également prête à renforcer la coordination avec la Turquie sur la situation internationale et régionale actuelle, à faire avancer le règlement politique de la question afghane et à maintenir l’intérêt général de la paix et de la stabilité dans la région.

M. Cavusoglu a dit que la Turquie accordait une grande importance à ses relations avec la Chine. Le récent entretien téléphonique entre les deux Chefs d’État a été très important et fructueux. La Turquie est disposée à établir des contacts plus fréquents et à forger des liens plus étroits avec la partie chinoise. M. Cavusoglu a remercié la Chine d’avoir fourni des vaccins à la Turquie, ajoutant que son pays était favorable à la poursuite de la coopération en matière de vaccins avec les entreprises chinoises. La Turquie soutient fermement le principe d’une seule Chine, appuie la Chine dans ses efforts visant à sauvegarder sa souveraineté, n’approuve pas l’acte de certaines forces consistant à faire pression sur la Chine en instrumentalisant les questions liées au Xinjiang et n’y participe pas. La Turquie entend renforcer la communication et la coordination avec la Chine sur la question afghane, de manière à empêcher l’éclatement d’une guerre civile en Afghanistan et à promouvoir la paix et la réconciliation entre toutes les parties dans le pays.

Recommander à:   
Imprimer